Cinq millions de tétines vendues par an, il doit bien y avoir une raison ?

Elle endort les bébés, mais elle réveille les débats ! Aujourd’hui on part à la rencontre d’un objet de controverse ! Que dis-je : de discussions entre parents acharnées, passionnées, interminables et, il faut bien le dire, souvent stériles. Alors, pour ou contre la tétine ? Cet humble objet qui aime tant se cacher sous les lits, dans un coin de la salle de bains et au fond des bacs à jouets est-il l’ami ou l’ennemi de bébé et de sa maman ? Les anti-tétines n’ont pas de doute sur la réponse. Pourtant, il se vend chaque année en France cinq millions de tétines. Et pour une bonne raison : la tétine, la tototte, la sucette répond à un besoin physiologique profond de succion, qui apparaît d’ailleurs chez le fœtus dès la seizième semaine de grossesse.
Bébé tète pour se nourrir, et quand il a faim, la tétine l’aide à attendre le lait de maman ou du biberon. Il tète aussi pour trouver tout simplement du réconfort – on utilise d’ailleurs la tétine dans les services de pédiatrie pour soulager les petits. Ce n’est pas par hasard que le mot américain pour la tétine est « pacifier »…

Une étude publiée dans la revue Paediatrics montre également que les bébés utilisant une tétine pendant la première phase de leur sommeil sont moins souvent victimes de la mort subite du nourrisson, car la tétine laisse passer de l’air.

Alors oui à la tétine, que l’on choisira de préférence en caoutchouc naturel et hypoallergénique. On conseille de l’utiliser à partir de l’âge d’un mois, mais pas n’importe quand bien sûr. Réservez-la aux moments critiques, l’endormissement et les petits chagrins en particulier. Faites aussi en sorte de limiter son utilisation dans le temps, au plus tard jusqu’au moment de l’entrée en maternelle. Enfin, soyez attentive à ce que la tétine ne vous empêche jamais d’être à l’écoute des besoins de votre enfant, notamment son besoin de communiquer et d’être près de vous.

Si vous allaitez, votre sein peut suffire dans certains cas à répondre au besoin vital de succion de votre bébé. Veillez bien, en tous cas, à ne pas donner la tétine avant que l’allaitement soit bien en place, cela évitera les risques de confusion entre sein et tétine.

Mélanie Schmidt-Ulmann, auteure et consultante en parentalité naturelle

www.lelaitdemaman.com & www.coaching-des-mamans.fr

ABOUT AUTHOR

melanie melanie

COMMENT ( 1 )

  • Bettie

    Haha, shouldn’t you be charging for that kind of knoweldge?!

GIVE A REPLY