Hildegarde de Bingen : les conseils santé tendance… d’une religieuse du XIIe siècle

Ce n’est pas tous les jours qu’une religieuse allemande du XIIe siècle fait la couverture des magazines féminins et les devantures des librairies. Pourtant Hildegarde de Bingen, à force d’être tendance, est en train d’y arriver (enfin encore un peu de patience, mon livre sortira le 26 août !). C’est à ce médecin et naturopathe du Moyen-Age que nous devons nos principes d’alimentation saine et de bien-être nature.

Statue d'Hildegarde par Karlheinz Oswald à l'entrée de l'abbaye d'Eibingen. Photo : Gerda Arendt

Statue d’Hildegarde par Karlheinz Oswald à l’entrée de l’abbaye d’Eibingen. Photo : Gerda Arendt

Redécouverte il y a quelques années, Hildegarde de Bingen fut l’une des premières à expliquer comment le fait de manger et se soigner de façon naturelle aide à être en bonne santé, et tout simplement à se sentir bien dans sa peau au quotidien. Je suis devenue fan de la femme et de ses principes, que je vous inviterai à découvrir lors d’ateliers au Mans à la rentrée et dans un livre à paraître le 26 août aux Editions Leduc S.

Hildegarde se passionnait pour la diététique, la phytothérapie, la naturopathie et même pour les bienfaits des pierres. L’alimentation qu’elle nous invite à adopter a pour base l’épeautre non-hybridé et les « aliments de la joie » (fenouil, châtaigne, épices…). Avant-gardiste en son temps, elle est aujourd’hui carrément tendance. Elle met notamment en avant le jeûne, ou encore donne une place importante au nettoyage du côlon. Selon elle, une grande partie des maladies auto-immunes mais aussi d’autres troubles comme la migraine prennent naissance dans nos intestins – vous savez, cet organe qu’on se plait aujourd’hui à qualifier de « deuxième cerveau ». Hildegarde souligne également les bienfaits de la méditation.

Les recettes et les conseils d’Hildegarde de Bingen touchent aussi bien au corps qu’au psychisme, qui sont étroitement liés. Son concept de force vitale auto-guérisseuse « nous permet d’avancer chaque jour, de guérir nos plaies, de faire fonctionner notre corps de façon autonome », écrit l’Institut hildegardien, auprès duquel je me suis formé pour devenir conseillère hildegardienne. Comme d’autres sagesses, et notamment la médecine traditionnelle orientale, l’enseignement d’Hildegarde s’attache à nous maintenir en bonne santé, avant même de soigner nos maux, grâce à l’harmonie entre le corps, l’âme et l’esprit. Aujourd’hui, de nombreuses études scientifiques nous prouvent qu’un patient ayant bon moral guérit plus vite qu’un autre ! Hildegarde nous apprend à ne pas cloisonner les différents aspects de notre vie, à savoir l’alimentation, la santé, le travail, l’équilibre entre l’âme et le corps, etc. Tout agit sur tout dans notre corps.

Les préceptes d’Hildegarde ont connu un héritage contemporain grâce à deux praticiens allemands, le médecin Gottfried Hertzka et le biologiste Wighard Strehlow, qui ont adapté les recettes pour les rendre utilisables à notre époque.
Hildegarde, une femme en avance sur son temps

Hildegarde de Bingen naît en 1098 en Allemagne. Enfant mystique, elle entre au couvent à huit ans et fondera sa propre abbaye. Cette bénédictine est également une grande figure intellectuelle. Quand elle s’éteint en 1179, elle est déjà reconnue comme sainte. Le pape Benoît XVI étend cet honneur en 2012 en faisant d’elle l’une des quatre seules femmes « docteurs de l’Eglise ».

La quarantaine venue, elle commence à consigner ses visions dans une œuvre littéraire et musicale très riche. Mais c’est avant tout la médecine qui fit sa grande renommée. Sa connaissance profonde de la nature et du corps humain lui donne en quelque sorte l’intuition d’éléments scientifiques qui ne seront découverts, ou démontrés, que bien des siècles plus tard.

Mélanie Schmidt-Ulmann alias « Veggie Maman »

www.lelaitdemaman.com

ABOUT AUTHOR

melanie melanie

COMMENT ( 1 )

  • Catherine cauchois

    Bonjour,
    Je m’intéresse beaucoup à Hildegarde de Bingen, j’avais acheté votre livre et assisté à votre petite conférence chez Doucet, je ne sais pas où trouver les ingrèdients particulièment certaines ēpices et de l’épeautre non hybridé ; y-a-t-il un endroit au Mans pour trouver ces produits ?

GIVE A REPLY